La Lettre Diplomatique

Switch to desktop

Situation sécuritaire en Côte d’Ivoire : « Il y a des problèmes », selon un émissaire de l’ONU Spécial

Situation sécuritaire en Côte d’Ivoire : « Il y a des problèmes », selon un émissaire de l’ONU
 
Le Sous-secrétaire général des Nations Unies aux opérations de maintien de la paix, Edmond Mulet, en visite en Côte d’Ivoire depuis le samedi 9 février, a été reçu en audience par le Premier Ministre Daniel Kablan Duncan dans la soirée du lundi 11 février. La rencontre a eu pour cadre la Primature, en présence des ministres Paul Koffi Koffi, en charge de la Défense, Charles Koffi Diby, en charge des affaires étrangères, et du représentant spécial du secrétaire général des Nations Unies. 
A la tête d’une mission d’évaluation de l’ONU présente dans le pays depuis le 2 février, le diplomate onusien a dit avoir discuté avec le Chef du Gouvernement des priorités des autorités ivoiriennes qui pourraient orienter un rapport spécial commandité auprès de son département par le conseil de sécurité des Nations Unies. « J’ai eu le grand honneur d’être reçu par le Premier Ministre. Comme vous le savez, nous avons un mandat du Conseil de sécurité des Nations Unies pour présenter un rapport spécial sur la Côte d’Ivoire et les fonctions et les responsabilités et missions de l’ONUCI en Côte d’Ivoire. Le Conseil de sécurité, la communauté internationale, le département des opérations de maintien de la paix, sont vraiment très encouragés par tout ce qui se passe en Côte d’Ivoire ; les avancées au niveau diplomatique, politique, de stabilité et de sécurité. Nous voyons aussi qu’il y a un Gouvernement extrêmement responsable à la tête de la Côte d’Ivoire. Et cela est reconnu par tout le monde. Toute la communauté internationale est d’accord sur cet aspect. Mails il y a encore des défis. Il y a des problèmes, des affaires, des choses qu’on doit prévoir», a dit M. Mulet à sa sortie d’audience.
Saluant les efforts du Gouvernement pour l’évolution positive de la situation du pays sur plusieurs aspects, l’émissaire onusien a indiqué que ses échanges avec le Gouvernement permettront d’ajuster les fonctions de l’ONUCI dans le souci de soutenir et d’accompagner le processus en cours en Côte d’Ivoire. « Le mandat que nous avons reçu du Conseil de sécurité est d’identifier les priorités du Gouvernement ivoirien et d’ajuster les fonctions de la mission des Nations unies en Côte d’Ivoire pour appuyer et soutenir de la meilleure façon le Gouvernement ivoirien. Nous allons présenter un rapport au Conseil de sécurité et le conseil va déterminer, peut-être modifier la composante de la mission, ajuster, préparer peut-être des capacités plus spécifiques et plus techniques dans certains aspects. Mais l’important c’est de soutenir et accompagner ce processus en Côte d’Ivoire », a ajouté Edmond Mulet.
Dans sa Résolution 2062 sur la Côte d’Ivoire, adoptée le 26 juillet 2012, le Conseil de sécurité prie en effet le Secrétaire général de procéder à une évaluation de la situation en Côte d’Ivoire de façon à lui présenter, le 31 mars 2013 au plus tard, un rapport spécial précisant "les critères visant à mesurer les progrès accomplis sur la voie de la stabilité à long terme de la Côte d’Ivoire, ainsi que les jalons permettant de planifier la transition, des recommandations concernant les éventuelles modifications de la structure et des effectifs de l’ONUCI, en particulier de ses composantes militaire et de police, compte tenu de la situation sur le terrain et des menaces sur la paix et la stabilité et de la capacité des institutions ivoiriennes de remédier à ces problèmes, les moyens de renforcer les mécanismes de coopération entre l’ONUCI et la MINUL, qui seront déterminés en étroite concertation avec les parties concernées, y compris les Gouvernements ivoirien et libérien, les pays fournisseurs de contingents ; et l’état de la mise en œuvre de la stratégie de l’ONUCI en matière de protection des civils »
La délégation de la TAM, dont une équipe avancée est arrivée dans le pays le 2 février dernier, est composée d’experts techniques civils et militaires et comprend notamment, outre le Sous-secrétaire général Edmond Mulet, le Conseiller Militaire du Secrétaire général, le Général Babacar Gaye.
 
Armand Tanoh, avec service Com-Primature et Onuci 
Armand Tanoh

Directeur de Publication / Redacteur en Chef

Media

Copyright LDA .All Rights Reserved. Designed by Madox

Top Desktop version