Discours à la Nation : Le détail qui relance le débat sur une éventuelle candidature de Ouattara en 2020

Le président ivoirien Alassane Ouattara, à l’instar de ses homologues des autres pays du monde, a livré, dans la nuit du mardi 31 décembre 2019, son message à la nation pour le nouvel an. Mais un détail a très vite fait de sauter aux yeux de l’observateur averti, entretenant davantage le flou quant à une éventuelle candidature du chef de l'Etat à l’élection présidentielle de 2020.

« (…) Mon émotion est encore plus grande cette année, car ce sont les derniers vœux du second mandat à la magistrature suprême que vous avez bien voulu me confier », lance d’entrée Alassane Ouattara. Une introduction qui interroge : « derniers vœux du second mandat » ? Pourquoi pas « derniers vœux en tant que Président de la République » ? Il y a bien là une nuance, puisque, bien que la constitution n’autorise que deux mandats présidentiels successifs, Ouattara a toujours estimé que ce second mandat ne saurait l’empêcher de briguer un autre car, dit-il, la nouvelle constitution votée en 2016 remet les comptes à zero. De quoi lui ouvrir la possibilité de se présenter pour « un premier mandat pour le compte de la 3ème République.

Avec ce choix judicieux et intelligible des mots, le chef de l’Etat amplifie le flou. Lui qui a prévenu en novembre qu’il sera candidat si des gens de sa génération le sont. Sans citer de nom, même si les intentions de candidature de son ex-allié, l’ancien président de la République Henri Konan Bédié devient de plus en plus un secret de polichinelle.

Alassane Ouattara ne s’arrête pas là. Dans son discours de nouvel an, il va même rappeler les bons points de ses deux mandats. « Comme vous le savez, l’année 2020 sera une année importante pour l'avenir de notre chère Côte d'Ivoire. C’est pourquoi, à l’occasion de ces vœux, j’aimerais que nous regardions le chemin parcouru, ensemble, vers la modernisation de la Côte d’Ivoire, la consolidation de la Nation ivoirienne, et l’amélioration des conditions de vie des Ivoiriens », affirme-t-il.

Vantant la forte croissance économique du pays de 7 à 9%, matérialisée par la construction et la réhabilitation de nombreuses infrastructures dont de nombreuses routes bitumées et ponts, Ouattara revient sur d’autre progrès à savoir relèvement du SMIG, les filets sociaux en faveur des familles démunies, l’électricité à des coûts sociaux pour plus d’un million de familles. Il évoque en outre l’intensification de l’adduction en eau potable des localités rurales, le début de la Couverture maladie universelle, l’équipement des établissements scolaires.

Un bilan de gestion des affaires qui en dit long. « De toutes les façons, il (Ouattara) n’aura pas d’autre choix que de se présenter à la prochaine présidentielle. Il y a trop de défis à affronter », a commenté un cadre du RHDP, le parti présidentielle, approché par La Diplomatique d’Abidjan www.ladiplomatiquedabidjan.com) après le discours du chef de l’Etat.

2020, l’année tant attendue, tant redoutée, est enfin là. Héritant des incertitudes de 2019, en attendant décoder ses propres inconnues.

Armand Tanoh

Auteur:
LDA Journaliste

LDA Newsletter

Ne ratez rien de l'actualité en continue, soyez aux premières loges des dernières news sur LADIPLOMATIQUE D'ABIDJAN