Sahara marocain : Sonnés de partout, l’Algérie et le front polisario de plus en plus acculés par la communauté internationale

Le soutien international massif à l'initiative marocaine d'autonomie au Sahara déconstruit aujourd’hui le malsain rêve d’Algérie et de son poulain, le Front polisario, suscitant et comme d’habitude, sa rage inutile et aveugle contre le Maroc.

" Il faut comprendre dans un premier temps que ce large soutien de la communauté internationale à la cause sacrée nationale marocaine n’est que le rétablissement d’une vérité historique. Ensuite, l'initiative marocaine d'autonomie au Sahara représente une solution politique reconnue comme unique, sérieuse et crédible  pour le règlement du conflit artificiel alimenté pendant près de 50 ans par l’Algérie, qui perturbe l'intégration et menace la sécurité dans la région sahélo-saharienne et l'espace euro-méditerranéen ", selon l’historien ivoirien, Koné Abdoulaye en indiquant qu’" outre les différentes déclarations relatives à la résolution 2602 du Conseil de sécurité réaffirmant que le processus des tables rondes restent le seul cadre de discussion, la question de la souveraineté du Maroc sur le Sahara a, depuis de plusieurs années, pris un tournant décisif et un succès diplomatique, débouchant sur le soutien des États influents au sein des Nations Unies, à savoir les États-Unis, la France, l'Allemagne et l'Espagne et de nombreux pays africains, arabes ".

« Ce succès diplomatique à l’international, n’est pas la seule victoire du Maroc. Le royaume a misé depuis des années sur le développement de ses provinces du sud pour le bonheur des populations Sahraouies. La région bénéficie d’un vaste projet d’investissement économique multisectoriel. Entre autres, la voie express de 1000 km en chantier entre les villes de Tiznit et Dakhla, un projet pharaonique de 10 milliards de dirhams (environ 950 millions d'euros) qui sera opérationnel cette année 2022 permettra de d'améliorer considérablement la région et faciliter les échanges avec l'Afrique sub-saharienne. En effet, le Roi Mohammed VI avait lancé un très ambitieux plan d’investissement de 12,5 milliards d’euros sur les dix prochaines années pour dynamiser le sud du Royaume chérifien », a fait savoir Koné Abdoulaye.

L'historien révéle aussi que l'Algérie et sa création artificielle le polisario manque de répondant face aux difficultés quotidiennes de son peuple et en perte totale de légitimité, et surtout abasourdi par l’adhésion massive de la communauté internationale à l’initiative marocaine. En effet, le régime algérien perd son temps à justifier son existence en alimentant ce conflit artificiel. Ainsi, il se complaît dans cette haine contre le Maroc tout en négligeant les besoins légitimes les plus élémentaires de son peuple.

Prenant la communauté internationale à témoin, l’historien ivoirien a averti l’Algérie et le polisario des conséquences de leurs pratiques aux justifications infondées et sans issue.  " Donc, il est un grand temps pour que l'Algérie prenne ses responsabilités et démobilise ses poulains du Front Polisario cantonnés à Tindouf où ils se sont rendus coupables d’exactions en piétinant les droits humains les plus élémentaires de toute une population qui aspire à de meilleures conditions de vie. Et, compromettent l’avenir des enfants en leur imposant une vie de soldats. L’Algérie doit aussi savoir, qu’en vertu du droit international, son entière responsabilité morale, juridique et pénale dans les exactions et violations des droits de l'homme perpétrées sur son territoire dans les camps de Tindouf. Alors qu’elle s’apprête à faire face, tôt ou tard, à la justice et à réparer les torts causés ".

Correspondance Particulière 

Auteur:
LDA Journaliste

LDA Newsletter

Ne ratez rien de l'actualité en continue, soyez aux premières loges des dernières news sur LADIPLOMATIQUE D'ABIDJAN

+ Dossiers

Trente-sept des cinquante-deux pays africains ont vu leur niveau d’industrialisation s’accroître au cours des onze dernières années, selon un nouveau rapport publié par la Banque africaine de développ...