Contenu - LA DIPLOMATIQUE D'ABIDJAN
LDA Journaliste

LDA Journaliste

Email: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Le ministre de la Communication et de l’Économie numérique, Amadou Coulibaly, par ailleurs porte-parole du Gouvernement, a annoncé plusieurs décisions prises par le Conseil des ministres, aux niveaux administratif, diplomatique et sécuritaire, ce mercredi 9 novembre 2022.

Le Conseil a adopté un projet de loi sur le statut du corps diplomatique. Amadou Coulibaly a expliqué que ce projet de loi vise à créer un cadre propice à un meilleur déploiement de la diplomatie ivoirienne, en vue de promouvoir, de façon efficace, l’image de la Côte d’Ivoire et d’assurer son rayonnement sur la scène internationale. ’’Ce dispositif actualise l’outil diplomatique national et redéfini, entre autres le profil de carrière ainsi que les droits et avantages des membres du corps diplomatique’’, a précisé le porte-parole du gouvernement.

Toujours au niveau diplomatique, le Conseil a adopté un décret portant ratification de l’accord entre le gouvernement ivoirien et le Conseil fédéral de Suisse relatif à la suppression réciproque de visa pour les détenteurs de passeports diplomatiques et de service. À en croire Amadou Coulibaly, cette convention autorise l’entrée et le séjour des officiels sur le territoire de l’une ou l’autre partie sans visa.

Au titre du ministère de l’Emploi et de la Protection sociale, le Conseil a adopté un décret portant institution d’un ordre de mérite de l’Emploi et de la Protection sociale. Cet ordre est destiné à récompenser les personnes qui, dans l’exercice de leur fonction publique, se sont distinguées dans le domaine de l’emploi et de la protection sociale. Cet ordre comprend les grades de chevalier, d’officier et le grade de commandeur.

Amadou Coulibaly a indiqué que, suite à une opération de contrôle de présence des fonctionnaires au titre de l’année 2019 portant sur 219 112 fonctionnaires, il a été relevé la présence de 212 159 fonctionnaires, soit un taux de présence de 96,82%. À la suite de la phase contentieux de l’opération, le Conseil a entériné les mesures prises par la ministre de la Fonction publique, à savoir : "L’arrêt de solde de 1 989 fonctionnaires contrôlés absents et la mise sous contrôle du salaire de 759 agents" , a fait savoir le porte parole du gouvernement.

Il a, en outre, indiqué qu’une opération de contrôle de présence des fonctionnaires est prévue au titre de l’année 2022.

Au niveau économique, le ministre a indiqué que le budget alloué aux établissements publics nationaux (EPN) a s’équilibre en ressources et en charges au 39 juin 2022 à 687,4 milliards de FCFA, contre 669,5 milliards de FCFA inscrits au budget initial. La hausse de 17,9 milliards de FCFA est consécutive aux modifications budgétaires intervenues en cours d’exercice. En fin juin 2022, les ressources globales mobilisées par les EPN s’élevaient à 317,4 milliards de FCFA, soit un taux de réalisation de 46,2%. Les dépenses quant à elles se chiffrent globalement à 204,5 milliards de FCFA, soit un taux d’exécution de 29,8%. La gestion budgétaire des EPN à fin juin 2022 a été marquée par un solde excédentaire de 112,9 milliards de FCFA.

Au chapitre sécuritaire, le porte-parole de gouvernement a annoncé la sortie officielle de 2714 élèves sous officiers de police, dont 1471 le jeudi 10 novembre à l’école de police d’Abidjan et 1263 le vendredi 11 novembre à l’école de police Amadou Gon Coulibaly de Korhogo.

Sur la question des 46 soldats Ivoiriens détenus au Mali, le porte-parole a appelé à la patience des familles et des Ivoiriens, tout en assurant que les 46 soldats rentreront en Côte d’Ivoire.  

Gouv.ci

Comment

La Russie mise sur le prochain Sommet Russie-Afrique pour donner “un nouvel élan” à sa coopération avec le continent africain, selon le chef du secrétariat du Forum de partenariat Russie-Afrique et ambassadeur itinérant, Oleg Ozerov.

“Ce sommet devrait donner un nouvel élan à la coopération russo-africaine dans les domaines de la politique, du commerce, de l’économie, des investissements, des sciences de la technologie et de l’humanitaire, la rendant ainsi plus diversifiée et plus complète”, a-t-il indiqué, mardi 8 novembre 2022, lors d’une conférence internationale axée sur les “questions d’actualité sur la sécurité internationale dans un monde géopolitiquement instable”.

De l’avis du diplomate, les États africains continuent de gagner en assurance et en poids politique, s’imposant comme “l’un des piliers les plus importants du système de l’ordre mondial, qui ne peut être ignoré”.

Le continent réalise des progrès importants dans le domaine économique, a fait remarquer Ozerv, citant, dans ce cadre, les secteurs de l’énergie, l’agriculture, l’exploitation minière, le transport, l’aviation et la construction automobile, sans oublier l’informatique et les télécommunication, qu’il a qualifiés de domaines de “coopération prometteurs”.

Le deuxième sommet Russie-Afrique doit se tenir en juillet 2023 à Saint-Pétersbourg. La première édition du sommet s’est déroulée les 23-24 octobre 2019 à Sotchi (sud-ouest de la Russie), sous le thème “pour la paix, la sécurité et le développement”.

Le Forum de partenariat Russie-Afrique est un mécanisme de dialogue, créé en 2020 en vue de développer la coopération russo-africaine dans les domaines économiques, politique et culturel. Le Secrétariat est l’organe exécutif de ce mécanisme.

hn

Comment

Au cours d’une séance de travail avec le Directeur de cabinet du ministre du Commerce, de l’Industrie et de la Promotion des PME, Lohess Esso Jacques, le lundi 07 novembre 2022 à Abidjan-Plateau, le Président de la Plateforme pour l’engagement citoyen de Côte d’Ivoire (PEC-CI), Ebrin Yao Rémi, a réaffirmé l’engagement de sa plateforme forte de 35 organisations, associations, ONG et mouvements de la société civile, a soutenir les efforts du Gouvernement dans la lutte contre la vie chère.

C’était en présence de la Secrétaire exécutive du Conseil national de Lutte contre la vie chère, Ranie-Didice Bah-Koné.

Ebrin Yao Rémi a remercié le Gouvernement pour toutes les mesures prises dans le cadre de la lutte contre la cherté de la vie et l’a a encouragé à faire plus parce que les attentes des populations sont grandes.

"Je voudrais réitérer à l’endroit du Gouvernement ivoirien notre soutien total. Nous demandons au Gouvernement de nous faire confiance car nous allons contribuer à la préservation de la paix sociale en Côte d’Ivoire", s’est-il engagé.

Il a saisi l’occasion de cette rencontre pour appeler au dialogue les différentes organisations de la société civile ivoirienne, dont certaines ont projeté une manifestation de rue, le 25 novembre prochain, au cas, où le Gouvernement ne donnerait pas une suite favorable à leurs revendications sociales relatives à la cherté de la vie.

"Notre pays, la Côte d’Ivoire, traverse une situation particulière. Notre société civile a pour projet premier d’aider le Gouvernement, de lui faire des propositions constructives. 46 de nos frères soldats ont été arrêtés au Mali. Dans cette situation difficile, il est important d’interpeller nos frères et sœurs en cette fin d’année afin d’éviter d’appeler nos populations à descendre dans la rue. Il y a déjà trop de morts en Côte d’Ivoire. Il est important de consolider cette paix. Nous demandons à toutes les organisations de la société civile, qui ont l’intention de faire une marche contre la cherté de la vie, de savoir que la vie chère est mondiale. Malgré cela, la Côte d’Ivoire arrive à s’en sortir bien qu’il reste des efforts à faire", a-t-il insisté.

Et d’ajouter : "C’est pas pour autant qu’il faut appeler nos populations à descendre dans la rue. Nous devons, au contraire, sensibiliser nos parents à cultiver la terre pour assurer notre sécurité alimentaire".

Ebrin Yao Rémi a également remis officiellement au Directeur de cabinet les propositions et recommandations de sa plateforme contenues dans un livre blanc qu’il souhaite voir remis au Chef de l’État pour lutter efficacement contre la cherté de la vie.

Le Directeur de cabinet du ministre en charge du Commerce a salué le soutien de PEC-CI et rassuré que le Gouvernement travaille au quotidien afin d’améliorer le pouvoir d’achat des populations dans cette situation de vie chère. Notamment les appuis au secteur agricole pour accroître la production alimentaire afin de réduire la dépendance.  

km

Comment

Cinq présumés trafiquants opérant dans le commerce illégal de l’ivoire ont été interpellés respectivement, les 28 et 31 octobre 2022, dans les communes d’Anyama et d’Abobo-N’Dotré. Quatre des cinq présumés trafiquants ont été arrêtés dans la commune d’Anyama et le cinquième à Abobo-N’Dotré suite aux enquêtes.  

L’arrestation a été possible grâce au fruit de la collaboration entre l’Unité de lutte contre la Criminalité Transnationale Organisée (UCT), la Direction de la Police forestière et de l’Eau du Ministère des Eaux et Forêts (DPFE-MINEF) et EAGLE-Côte d’Ivoire dont ils ont bénéficié l’assistance technique.

C’est en début de la matinée du 28 octobre 2022 que les hommes de l’UCT, et de la DPFE-MINEF avec l’appui technique de EAGLE - Côte d’Ivoire, une ONG spécialisée dans la lutte contre le trafic des espèces animales sauvages protégées sont arrivées dans la commune d’Anyama où étaient retranchés quatre trafiquants avec deux pointes d’ivoires d’éléphants qu’ils tentaient de marchander. L’assaut a été mené au moment où ces derniers s’apprêtaient à écouler les ivoires. Au total, deux pointes d’ivoires d’éléphants ont été saisis sur l’instant.

L’interpellation faite, les éléments de l’UCT remontent de fil en aiguille pour mettre le grappin, dans la matinée du 31 octobre 2022, sur une cinquième personne domiciliée à Abobo-N’Dotré, supposée être le propriétaire des ivoires saisis. L’enquête révèle que les ivoires saisis ont été dérobés par ce supposé propriétaire dans une entreprise située dans la commune de Treichville.  Les déclarations permettent de localiser dans la soirée du 31 octobre 2022, une troisième pointe d’ivoire à Abobo-N’Dotré.

Arrêtés, pour flagrant délit de détention, de circulation et de commercialisation illégale de produits fauniques, les cinq prévenus ont été placés dans la foulée en garde à vue à l’UCT à Abidjan-Cocody. Après quoi, ils ont été déférés le vendredi 04 novembre 2022 au Tribunal de Première d’Abidjan-Plateau. L’affaire a été mise en procédure de flagrant délit et les suspects ont été placés sous mandat de dépôt.

Si les cinq contrebandiers sont reconnus coupables, ils risquent une peine de prison allant de 2 à 12 mois assortie d’une amende de 3000 à 300.000 FCFA si l’on se réfère à l’article N°65-255 du 4 août 1965 relatif à la protection de la faune et à l’exercice de la chasse.

Pour rappel, la loi faunique ivoirienne est loin d’être dissuasive alors que la situation des espèces animales sauvages protégées est de plus en plus alarmante, notamment celle des éléphants, tués pour leurs ivoires. Le commerce international de l’ivoire est déclaré illégal depuis 1989, mais les populations d’éléphants d’Afrique continuent de décroitre. Chaque année 20.000 à 30.000 éléphants sont tués pour leurs ivoires, selon le Fonds mondial pour la nature (WWF) ; équivalent de 50 à 80 individus par jour. L’espèce ne compte plus que 415.000 pachydermes en Afrique, contre 3 à 5 millions au début du siècle dernier.

Selon le rapport 2016 de l’'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) sur le statut des éléphants africains, la population d’éléphants en Afrique de l’ouest oscillerait entre 2500 et 11.000 éléphants et entre 200 et 600 en Côte d’Ivoire, dont une centaine dans le parc National de la Comoé, une population encore très fragile qui aura besoin de plusieurs années pour se reconstituer.

Deux grands facteurs sont considérés comme étant la cause de cette baisse drastique de l’effectif des éléphants : d’une part, l’accroissement du trafic illégal d’animal lié à la forte demande internationale de l’ivoire et d’autre part, l’exploitation abusive des ressources naturelles nécessaires aux éléphants du fait de l’agriculture industrielle et des occupations anarchiques de leur habitat. Le commerce illégal de défenses d’éléphant est malheureusement en constante augmentation et pèse trois milliards de dollars américain (soit près de 2.000 milliards de francs CFA) par an avec pour principal marché l’Asie du Sud-est, avec notamment, la Chine et le Vietnam comme principaux acheteurs.

Correspondance Particulière 

Comment

Le Vice-Président de la République, M. Tiémoko Meyliet KONE, a pris part, ce lundi 07 Novembre 2022, à Sharm El Sheikh, en Egypte, au Sommet présidentiel organisé dans le cadre de la Conférence Internationale des Nations Unies sur le changement climatique (COP 27).

Ce Sommet a enregistré la présence de nombreux Chefs d’Etat, Souverains et Chefs de Gouvernement, dont celle du Président de la République Arabe d’Egypte, S.E.M Abdel Fattah AL SISSI, hôte du Sommet, et du Secrétaire Générale des Nations Unies, M. Antonio GUTERRES.

Dans la Déclaration générale sur la problématique du climat faite à cette occasion, au nom du Président de la République, S.E.M Alassane OUATTARA, le Vice-Président, M. Tiémoko Meyliet KONE, a indiqué que la Côte d’Ivoire a décidé de rehausser son ambition climatique à travers ses nouvelles contributions déterminées au niveau national, afin d’œuvrer pleinement à la préservation de notre planète. De ce fait, elle entend ainsi réduire ses émissions de gaz à effet de serre de 30,4% d’ici 2030, et ramener et porter le taux de couverture forestière de 10% actuellement, à 20% à l’horizon 2030.

Il a ajouté que notre pays accélère sa transition énergétique et ambitionne de porter à 45%, d’ici 2030, la part des énergies renouvelables dans son mix énergétique grâce notamment au gaz naturel, à l’hydroélectricité, au solaire et à la biomasse.

Le Vice-Président Tiémoko Meyliet KONE a, par ailleurs, fait remarquer que la situation géopolitique actuelle du monde menace partout les acquis de la lutte contre le réchauffement climatique, tout en soulignant que l’urgence énergétique ne doit pas nous détourner des objectifs vitaux de l’Accord de Paris sur le climat.

A cet égard, il a réitéré l’appel de la Côte d’Ivoire en faveur des engagements relatifs au financement de l’adaptation et au soutien à la transition énergétique, en particulier à l’Afrique.

Pour terminer, il a affirmé que notre planète suffoque chaque jour un peu plus et qu’il importe d’agir davantage avec célérité afin d’inverser durablement la trajectoire dramatique de son réchauffement.

Les travaux de cette COP 27 se poursuivront ce mardi 08 novembre 2022, avec plusieurs tables rondes et des panels.

km

Comment

Le ministre des Transports, Amadou Koné, s’est dit satisfait de l’état d’avancement des travaux de construction de la nouvelle aérogare et d’aménagement de l’aéroport de San-Pedro non sans mettre la pression sur les entreprises pour l’achèvement des travaux de l’aéroport, après une visite guidée le lundi 7 novembre 2022.

« Je note avec satisfaction l’accélération des travaux de construction de la nouvelle aérogare de San-Pedro qui s’inscrit dans le vaste projet d’aménagement de l’aéroport. Outre la construction de cette aérogare, ce projet comprend également la réhabilitation de la piste d’atterrissage, la construction d’une zone de parking, le balisage nocturne et les installations ILS », a indiqué Amadou Koné.

Le ministre des Transports a fait savoir que la livraison du projet est prévue au 1er trimestre de l’année 2023. Et d’ajouter que le projet intègre le cadre global de développement de la région du sud-ouest.

La construction d’une nouvelle aérogare à San Pedro s’inscrit dans le cadre de la politique de modernisation et d’accroissement des activités aéroportuaires de la zone, et en prélude à l’organisation de la CAN 2023 par l’Etat Ivoirien.

Notons que le bâtiment de l’aérogare de San Pedro est de type R+1, s’étendant sur une surface au sol d’environ 3000m2 (37.5x80m). Il est associé à un parking d’une capacité d’environ 100 places.

aaa

Comment

Le taux d’insertion professionnelle des étudiants issus de l’Université virtuelle de Côte d’Ivoire se situe à 73%, a révélé le directeur de l’Université virtuelle de Côte d’Ivoire (UVCI), le Professeur Koné Tiémoman.

Il intervenait à l’occasion de « Tout Savoir Sur », tribune d’échanges du Centre d’information et de Communication gouvernementale (CICG), retransmise en direct sur la page Facebook officielle du gouvernement de Côte d’Ivoire www.facebook.com/gouvci.officiel.

« Pour l’année 2021, nous avons un taux de réussite global de 56%. En ce qui concerne l’insertion professionnelle, le taux est très élevé. Il est au-delà de 73%. Car nous formons nos étudiants à créer des entreprises et ils sont généralement en situation de travail avant la licence. À ce jour, ce sont 50 étudiants issus de l’UVCI qui ont créé des SARL », a soutenu le Professeur Koné Tiémoman.

Selon lui, l’Université virtuelle de Côte d’Ivoire vient répondre aux défis de la qualité de l’enseignement, de l’insuffisance de la capacité d’accueil des amphithéâtres et de l’employabilité, ainsi que de promotion de la maturité numérique.

« L’UVCI est une université qui permet d’apprendre en entreprenant. C’est une université qui est ouverte à tous », a-t-il fait savoir. Le Professeur Koné Tiémoman a expliqué que l’UVCI est basée sur l’enseignement du numérique. Sa particularité, a-t-il ajouté, est de venir en appui aux autres universités pour développer la formation à distance. Son modèle pédagogique est flexible et permet la mobilité. C’est une université d’excellence, et les étudiants sont régulièrement évalués.

Selon le directeur général, l’Université virtuelle est un gain économique pour les parents d’élèves. Elle contribue à la réduction des coûts de transport, de restauration, de logement, etc.

L’Université virtuelle de Côte d’Ivoire, à en croire Koné Tiémoman, accueille les bacheliers orientés pour la formation initiale, diplômante, auxquels s’ajoutent des étudiants qui viennent pour la formation certifiante.

Créée le 9 décembre 2015 par la volonté politique du Président Alassane Ouattara, l’Université virtuelle de Côte d’Ivoire compte à ce jour plus de 10 000 étudiants.  

aaa

Comment

Le club de Southampton a annoncé lundi avoir remercié son entraîneur autrichien Ralph Hasenhüttl, au lendemain de la défaite (4-1) à domicile contre Newcastle.

“Hasenhüttl, qui avait été nommé en décembre 2018, s’en va après avoir apporté une contribution importante pour le club, obtenant quelques résultats mémorables et jouant un rôle dans le développement des infrastructures, de l’identité du club et de l’effectif”, a indiqué la formation anglaise.

L’un des adjoints de Hasenhüttl, Ruben Selles, va assurer l’intérim pour la réception de Sheffield Wednesday (D3) en 16è de finale de Coupe de la Ligue mercredi.

Il devrait probablement être encore à la tête des Saints, 18ème de Premier League et relégables, pour le déplacement à Liverpool dimanche, avant la trêve pour le Mondial au Qatar.

sy

Comment

La cinquième édition du Forum de Paris sur la Paix, événement international portant sur les questions de gouvernance mondiale et de multilatéralisme, se tiendra les 11 et 12 novembre 2022 au Palais Brongniart dans la capitale française, ont annoncé, lundi 7 novembre 2022, ses organisateurs.

Ressemblant des chefs d’Etats et de gouvernements et PDG de grandes multinationales, ainsi que plusieurs acteurs de la société civile, cette nouvelle édition s’articulera autour de plusieurs axes de réflexion afin d’obtenir des solutions concrètes pour améliorer le dialogue mondial et traiter les défis globaux, relèvent les initiateurs dans un communiqué.

Les initiatives et les débats transnationaux de ce Forum, qui coïncidera avec la COP27 sur le climat ouverte le 6 novembre en Égypte, porteront sur cinq grands thèmes à savoir; “Eviter de laisser la guerre gagner”, “Réduire les fractures du monde”, “Offrir un espace de dialogue pour prévenir les conflits”, “Reformer ou consolider nos institutions internationales et les rendre plus inclusives” et “Mettre l’Amérique latine en avant”.

“Cette cinquième édition du forum de Paris est la plus critique : le monde va plus mal, et donc les solutions, qui sont notre savoir-faire, s’avèrent encore plus urgentes”, souligne, Pascal Lamy, président du Forum de Paris sur la paix, cité dans le communiqué.

“La multi-crise, c’est le cumul des difficultés : la guerre en Ukraine met en péril la sécurité́ alimentaire, elle-même aggravée par le réchauffement climatique, et des suites de la pandémie de Covid-19… Pour surmonter la multi-crise, le Forum de Paris sur la paix travaille en multi-acteurs et en multi-pays”, relève, de son côté, Justin Vaïsse, fondateur et directeur général du Forum de Paris sur la Paix.

Selon les organisateurs, cette cinquième édition réunira plus de 3.000 acteurs de la gouvernance mondiale et 60 nouveaux projets pour résoudre les défis globaux, avec au programme plus de 80 sessions et moments d’échanges (débats et tables rondes).

Depuis 2018, le Forum a rassemblé 40.000 participants provenant de plus de 175 pays, 131 chefs d’État et de gouvernement, 48 dirigeants d’organisations internationales et plus de 500 entreprises. Il a présenté plus de 400 projets de la société civile, d’organisations internationales et du secteur privé répondant aux plus grands défis d’aujourd’hui.

Le Forum a accueilli 1.211 intervenants du monde entier et 293 séances de débat axées sur les solutions de demain et lancé plus de 20 initiatives de gouvernance mondiale.

ng

 
 

Comment

Le commerce extérieur de la Chine devrait enregistrer une croissance stable en 2022 à la faveur de la solide performance sur la période janvier-octobre, a indiqué le Centre chinois pour les échanges économiques internationaux (basé à Beijing).

Au regard des performances du secteur, et compte tenu de la résilience des chaînes industrielles et d’approvisionnement du pays, la Chine devrait connaître une croissance stable du commerce extérieur et un excédent commercial élevé cette année, a dit Wei Jianguo, vice-directeur du Centre.

Le commerce extérieur de la Chine a bondi de 9,5% en glissement annuel pour atteindre 34.620 milliards de yuans (environ 4.790 milliards de dollars) au cours des 10 premiers mois de 2022, tandis que son excédent commercial a bondi de 46,7% en glissement annuel pour atteindre 4.800 milliards de yuans, selon l’Administration générale chinoise des douanes.

« En dépit du conflit russo-ukrainien et la hausse des taux d’intérêt aux États-Unis, les exportateurs chinois, aidés par les mesures de soutien prises par le gouvernement et les nouveaux formats de commerce extérieur tels que le commerce électronique transfrontalier, ont œuvré pour l’amélioration de leur structure de produits cette année », a souligné M. Wei, ajoutant que l’élan des exportations du pays n’était plus dominé par les produits à faible valeur ajoutée industrielle.

Pour sa part, Li Kuiwen, directeur général du département des statistiques et d’analyse à l’Administration générale des douanes, a souligné que les exportations chinoises de véhicules électriques avaient doublé sur une base annuelle de janvier à octobre, tandis que les exportations de produits mécaniques et électriques tels que les batteries au lithium et les cellules de panneaux solaires ont grimpé d’environ 80% d’une année sur l’autre.

Les exportations chinoises de haute technologie sont passées de 474,35 milliards de dollars en 2010 à 942,31 milliards de dollars en 2021, en hausse de 98,65%, selon les données de la Banque mondiale.

Dans le même temps, la valeur du commerce extérieur des entreprises privées a représenté plus de la moitié du total, et leur taux de croissance a été supérieur de 4,9 points de pourcentage au taux de croissance global des exportations et des importations au cours des 10 derniers mois, ce qui montre la résilience et la compétitivité des entreprises privées du pays, a indiqué M. Li.

Alors que la croissance du commerce extérieur de la Chine est passée de 8,3% en septembre à 6,9% en octobre, les experts ont estimé que des facteurs externes tels que le ralentissement de la demande de consommation mondiale et la forte inflation continueraient de poser des défis aux entreprises chinoises au quatrième trimestre et l’année prochaine.

hn

Comment