Contenu - LA DIPLOMATIQUE D'ABIDJAN
LDA Journaliste

LDA Journaliste

Email: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Le président péruvien, Manuel Merino, a annoncé sa démission dimanche, dans une décision visant une sortie de la crise politique que traverse le pays sud-américain.

Merino a annoncé sa démission dans un discours télévisé, quelques minutes seulement après que le Congrès ait exhorté le président à démissionner tout en convoquant une session plénière extraordinaire pour trouver une solution constitutionnelle à la crise et désigner un successeur au président démissionnaire.

Il avait pris le pouvoir exécutif après que le Parlement ait destitué le président Martín Vizcarra lundi pour “incapacité morale” suite à des accusations de corruption.

“Je veux faire entendre à tout le pays que je présente ma démission irrévocable”, a déclaré Manuel Merino.

La destitution de Vizcarra et la prise de la présidence par le chef du Parlement, Manuel Merino (59 ans) a engendré des manifestations depuis mardi, auxquelles des milliers de personnes ont participé à Lima et dans d’autres villes.

aaa

Comment

Les ministres de l’Intérieur des 27 Etats membres de l’Union européenne (UE) ont réaffirmé vendredi la détermination de l’UE à renforcer la lutte contre le terrorisme afin de protéger les citoyens européens contre toute menace pour leur sécurité.

Dans une déclaration conjointe adoptée à l’issue des récentes attaques terroristes survenues en France et en Autriche, les ministres ont souligné que ces attentats “ont montré l’ampleur de la menace à laquelle nous sommes confrontés”, affirmant qu'”étant donné la nature transnationale des réseaux terroristes, nous pouvons clairement voir à quel point des mesures au niveau européen sont importantes et nécessaires”.

Les ministres ont ainsi mis l’accent sur la nécessité de renforcer les frontières extérieures de l’UE et de coopérer plus étroitement avec les pays tiers afin de lutter contre les menaces terroristes.

Se félicitant de l’initiative d’un partenariat policier européen, ils ont relevé qu'”il est essentiel que les policiers en Europe aient accès aux informations dont ils ont besoin pour faire leur travail, tout en respectant pleinement les droits fondamentaux”.

Les ministres européens ont, dans ce sens, appelé la Commission européenne à présenter une proposition révisant le mandat d’Europol avec une base juridique solide pour le traitement de grands ensembles de données.

“Europol et en particulier son Centre européen de lutte contre le terrorisme (ECTC) sont d’une importance fondamentale pour soutenir efficacement les États membres dans la prévention et la répression des crimes terroristes, et doivent être renforcés. En même temps, Europol doit être dotée de ressources financières et humaines suffisantes”, ont-t-ils insisté.

Les ministres européens ont, par ailleurs, souligné l’importance de lutter contre les discours haineux et la propagande terroriste en ligne, affirmant que les plateformes en ligne et les réseaux sociaux doivent de s’assurer que leurs services ne sont pas utilisés pour des activités illégales promouvant le crime, le terrorisme ou la haine, dans le plein respect des droits fondamentaux, y compris la liberté d’expression et la vie privée.

Ils ont relevé, dans ce sens, qu’ils comptent mener à bien les négociations autour du règlement sur les contenus à caractère terroriste en ligne (TCO) d’ici la fin de l’année, tout en maintenant l’ambition de créer un nouvel instrument opérationnel efficace pour l’élimination transfrontalière des contenus à caractère terroriste dans l’heure ou moins suivant leur signalement.

Cette déclaration des Vingt-sept a été adoptée trois jours après un mini-sommet européen organisé par Paris, qui avait souligné la nécessité d’une réponse coordonnée rapide de l’UE pour intensifier la lutte contre le terrorisme.

fm

Comment

La cheffe par intérim de la Mission d’appui des Nations unies en Libye (MANUL), Stephanie Williams a annoncé, vendredi soir, que les délégués libyens participant au Forum de dialogue politique en Tunisie se sont mis d’accord pour la tenue d'”élections nationales” en Libye le 24 décembre 2021.

“Les participants au Forum de dialogue politique libyen se sont accordés sur l’organisation d’élections nationales le 24 décembre 2021”, a précisé l’émissaire du secrétaire général de l’ONU lors d’une conférence de presse virtuelle.

Depuis lundi, 75 représentants libyens sont réunis sous l’égide de l’ONU à Tunis dans l’objectif de sortir la Libye des conflits dans laquelle elle a sombré après la chute du régime en 2011.

Ces pourparlers s’inscrivent dans la continuité de ce qui a été atteint dans les autres plateformes de dialogue politique et militaire parrainées par les Nations unies au Maroc, en Allemagne, en Egypte, en Suisse et en Libye

En octobre, les parties libyennes ont signé un accord de cessez-le-feu permanent dans toute la Libye, une initiative qui représente un tournant important vers la paix et la stabilité en Libye.

fm

Comment

L'école primaire publique de Niamasou située dans la localité de Dimbokro a été dotée d'une pompe hydraulique à motricité humaine grâce à la Croix rouge de Côte d’Ivoire (CRCI). 

D’un coût global de 12 millions de FCFA, l’ouvrage a été réalisé du 26 mai au 11 septembre 2020. 

Le forage a une profondeur de 79, 87 m. Son débit est de 3m3/h, capable de remplir 15 barriques de 200 litres en une heure, a expliqué la porte-parole de la direction régionale de l’hydraulique du N’zi, Kouassi Akissi Françoise Elisabet, affirmant qu’en plus de la qualité, la sécurité est garantie autour du point d’eau avec la clôture et les deux portillons. 

Cet ouvrage a été construit dans le cadre du projet “wash in school” en collaboration avec la croix rouge néerlandaise. 

Il vise à contribuer à l’amélioration de l’accès à l’eau durable, promouvoir les bonnes pratiques d’hygiène des élèves et à l’assainissement en milieu scolaire, a indiqué le secrétaire général local de la CRCI, Tanoh Konan, remettant les clés de l’infrastructure au sous-préfet de Dimbokro. 

Zagou Serges Rodrigues a salué la Croix rouge pour ses nombreuses actions en faveur des populations de sa circonscription notamment les écoliers. 

Il a exhorté les populations à une gestion communautaire efficace du point d’eau pour éviter les conflits dans le village et pour une autonomie du comité.  

Izoudine youssef

Comment

Le comité national de télédétection et d’information géographique (CNTIG) assure que la géoinformation est essentielle dans le développement des projets.

L’information géographique est généralement utilisée dans l’élaboration et la planification de projets. Elle est devenue une source d’information incontournable. « En politique, en économie ou dans la vie privée, 60 à 80 % des décisions prises s’appuient sur une référence spatiale. L’on a recours presque quotidiennement, à des informations géographiques », indique le document.

Les technologies de géo-information permettent la collecte, le traitement, l’analyse, la visualisation et la diffusion de données géo spatiales efficace, rapide et de façon rentable, en utilisant les systèmes mondiaux de positionnement, la télédétection et des systèmes d’information géographique (SIG), pour faciliter la prise de décisions liées au développement.

 :Le CNTIG, pour aider la Côte d’Ivoire à adresser les défis du changement climatique, les risques dus aux catastrophes, la sécurité alimentaire, la pénurie d’eau (…), élabore la cartographie permettant de visualiser le projet, développe un outil de ciblage, conçoit un tableau de bord dynamique pour la synthétisation des informations et la gestion des risques pour les décideurs et met à disposition un outil de suivi-évaluation des projets et programmes de développement.

La gestion de projet consiste à appliquer les méthodes, techniques, et outils de gestion spécifiques aux différentes étapes du projet, de l’évaluation de l’opportunité jusqu’à l’achèvement du projet.

Le CNTIG emploie des experts pour aider les professionnels des structures publiques et privées à renforcer leurs capacités et celles de leurs employés en ce qui concerne le management des projets. Il invite les professionnels, les étudiants et décideurs à s’inscrire dans la dynamique de l’usage de la géoinformation.

Comment

SEM. Emmanuel Macron,

Dites à la DGSE de laisser le président Alassane Ouattara tranquille parce qu’en Côte d’Ivoire, nous n’avons absolument pas la culture de l’ignorance pérenne des actions psychologiques de la DGSE. Si la France (élite) ouvre les mains pour construire de nouvelles voies de compréhension, de coopération avec respect, la Cote d’Ivoire et les Ivoiriens, aurons les bras ouverts envers les français et la France.

M. Emmanuel Macron,

Des Ivoiriens regroupés au sein du Groupement des vétérans du renseignement ont bien identifié l’action psychologique de vos services spéciaux (DGSE), au travers par exemple de la tactique de « pseudo-fuite » dans des medias français des notes d’honorable correspondant de la DGSE.

Il est à préciser que notre action n’est aucunement ointe par un sentiment anti-français. Notre action ne vise qu’a faire en sorte que vos services spéciaux accordent le respect et la dignité à la quelle les peuples ivoiriens ont droit conformément a la déclaration universelle des droits humains et à la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones du 13 septembre 2007.

Ceci dit, la note de renseignement stratégique (note n° 3625/2015/pj8dr/dgse du 02 mars 2015), supposée faite par l’ex ambassadeur de la France en Cote d’Ivoire, Jean-Marc Simon (honorable correspondant), note d’ailleurs grossière, aux malheureux messages, dont la quintessence impliquent les techniques d’influence, sont mis en relief dans ces écrits. visitons ensemble quelques unes : discréditer le Président Alassane Ouattara, désorganiser l’autorité, semer la discorde entre les citoyens, perturber l’économie ivoirienne, répandre l’immoralité et la débauche, ridiculiser nos traditions en utilisant des compatriotes vils et avides, dresser les jeunes contre les vieux, pour seulement préserver les intérêts de la France et son hégémonie sur l’Afrique de l’ouest, rien que pour ça.

Intentionnellement, la note de cet ambassadeur imaginaire ou réel offense le peuple de Cote d’ivoire, parce que offensant le président élu de la république de Côte d’ivoire, un état souverain.

Mais fort a propos, cette note nous précise que la décolonisation n’a jamais été un point final pour la France, mais plutôt un trait d’union, nous autres ivoiriens qui benoitement avons cru que la France était notre amie - la liesse populaire qui a envahie les ivoiriens après la brillante victoire de l’équipe Française de football au dernier mondial, en ait la preuve - sommes là aujourd’hui, assommés par nos constatations.

Le groupe des vétérans du renseignement vous confesse, qu’il n’a aucunement espoir que vous ayiez une attitude contraire a la tradition de connivence nationale de l’élite française, s’agissant des intérêts et de l’hégémonie française dans la sous-région ouest-africaine, mais le groupe des vétérans du renseignement espère, peut être naïvement que vous auriez un peu de sens de l’éthique et de la morale, en recadrant les actions psychologiques de vos services spéciaux en Cote d’Ivoire, dont le seul but est, la déstabilisation du régime du président Alassane Ouattara avec la conséquence d’annihiler les effets positifs de la politique de développement économique et maintenir la Cote d’ivoire dans état de sous développement permanent.

La DGSE s’échine à retarder la marche de ce magnifique pays, si accueillant et ouvert à tous, quoique cette caractéristique si particulière et propre à la Cote d’ivoire soit aujourd’hui le levier sur lequel la DGSE à axer une partie de son action psychologique, instrumentalisant des frères venus de la sous-région chercher le gîte et le couvert. Toutes ces actions psychologiques en ces jours, sont documentées et analysées par nos soins.

M. Emmanuel Macron, nous sommes obligés de vous faire cette lettre ouverte. Notre groupement est constitué d’anciens militaires ayants servi dans des corps d’armées du monde entier. Certains d’entre nous, viennent de vos armées, d’autres, des corps d’armées américaines quant d’autres ont servi en tant qu’honorables correspondants pour d’illustres agences de renseignements (français, américains, asiatiques …), nous sommes un vivier de savoirs et de savoir-faire.

Nous capitalisons ainsi des savoir-faire, des méthodes de production de renseignements aussi performants que ceux des agents de la DGSE, nous savons pouvoir mener des actions spéciales comme les agents de la DGSE mènent les leurs.

Nous savons par ailleurs, que nous sommes à l’ère de l’information et que l’essentiel des données de nos jours se trouvent dans divers milieux que nous savons pouvoir pénétrer (milieu blanc, gris et noir).

La stratégie de déstabilisation du régime du président Alassane Ouattara  mené par la DGSE est connu dorénavant, alors M. Emmanuel Macron, vous serez très bien inspiré en demandant l’arrêt immédiat du stratagème consistant a nous opposer entre nous ivoiriens - les crises entre le président Alassane Ouattara, l'ex-président de l’assemblée nationale Soro guillaume devenu un de leurs suppôts, le président du PDCI Henri Konan Bedié  - le support en chef, orchestrateur de la désobéissance civile qui devrait incruster la guerre civile, ce qui permettrait l'entrée en scène de vos troupes entassées au sein des forces françaises de cote d'ivoire (ex-43 ème bima), les agitation sociales (grèves des enseignants et mutineries des soldats de 2017 ) pour ne citer que ces quelques faits non exhaustifs- sont là pour nous en convaincre.

Oui souvent, nous ignorons que les codes d'éthique, de moralité et d’honneur, des agents de la division action de vos services spéciaux sont très éloignés de ceux que pratiquent la majorité des gens bien, cependant, nous en sommes conscient.

Soyez en rassuré M. Emmanuel Macron, Nous ne vous écrivons pas pour interroger sur les insuffisances de la stratégie mise en œuvre pour la déstabilisation et éventuellement la capture du président Alassane Ouattara comme le rapport attribué à M. Jean-Marc Simon le suggérait dans la note n° 3625/2015/pj8dr/dgse du 02 mars 2015.

Mais nous souhaitons et appelons de tous nos vœux cette nouvelle coopération de type gagnant/gagnant que vous voudriez bien soumettre à nos autorités, tout comme la Chine cette grande nation, l’a déjà initiée.

Notre démarche consiste à vous faire savoir ce que pensent des Ivoiriens  et fort heureusement d’autres ex-agents de nationalités ouest africaines qui de façon volontaire nous appuient et accompagnent dans cette exaltante action de contre-subversion à mener contre la DGSE sur nos terres.

On voit que les connaissances de vos services spéciaux sont limitées, M. Emmanuel Macron. Il est indéniable que votre pays a passé tant de temps à exploiter des êtres humains (colonisation) pour construire l'immense fortune qui est le sien aujourd’hui, qu'il ne soit pas resté assez de temps à vous autres français pour vous éclairer sur l'histoire réel de la décolonisation et la psychologie évolutive des pays autrefois exploités et vampirisés. Le comportement des envoyés spéciaux de vos médias – TV5, France 24, RFI nous conforte dans nos papiers, c'est la dimension de la guerre par l’information que ceux-ci sont chargés de conduire, les mensonges, la désinformation et la mesinformation dont ils (reporters français) usent est grotesques et visibles à milles lieux.

Oui M Emmanuel Macron le Groupe des Vétérans du Renseignement a bien noté que vous, personnellement, ne vous embarrassez pas des turpitudes de l’histoire coloniale de votre pays, vous n’en assumez pas la responsabilité des crimes contre l’humanité qui ont bien été perpétrés par vos devanciers, nous vous le concédons, alors concéder à nous aussi cette même façon de penser et d’agir qui, nous oblige aujourd’hui a refuser cette façon inélégante de vos services secrets de traiter notre président, de saboter et vouloir saborder les actions du gouvernement Ivoirien. Nous sommes un groupe indépendant de l’état de Cote d’Ivoire mais, notre capacité de résilience que vos services ignorent – car ignorant notre existence - est considérable. La diversion orchestrée par des manœuvres militaires conjointes entre les armées Ivoiriennes et Françaises, les semblants d’aide au développement  ne peuvent en rien détourner et brouiller éternellement l’intelligence de tous les ivoiriens.

En ce qui concerne la question de la réconciliation nationale, M. Emmanuel Macron si la DGSE/diplomatie pense que c’est en instrumentalisant la libération du Président Gbagbo – une des actions psychologiques qui ridiculise la CPI avec la décision de libération/détention du Président Gbagbo - que la Cote d’ivoire aura la réconciliation, le groupe des vétérans du renseignement affirme avec conviction que cela relève de l’affabulation de vos services, nous vous rappelons que Le président Gbagbo lui-même en fonction, n’est pas parvenu a réconcilier les ivoiriens (forum de la réconciliation, prise de décision suivant l’article 48 de l’ancienne constitution …), mais c’est bien en libérant les cœurs et les esprits que nous y parviendrons. La réconciliation dont a besoin la Cote d’ivoire c’est celle de son élite d’avec les populations, celle d’entre les politiciens eux-mêmes, c’est bien ce que le président Alassane Ouattara est entrain de faire, bien que cela ne soit pas compris par ses propres militants et sympathisants (retour des exilés avec filet de réinstallation, rappel salarial de certains des exilés tels que Kadet Bertin …) nous le concédons.

Alors, comment la DGSE ose vous dire que la réconciliation a échouée ?, la réconciliation par définition n’est-elle pas une œuvre inaboutie, une œuvre perpétuelle et soutenue à mener ? La DGSE peut-elle affirmer sans se tromper que la France, notamment son élite s’est réconciliée avec les peuples Ivoiriens, après tant d’atrocités lors de la colonisation ? L’exemple du Canada avec les inouïtes, de l’Afrique du sud, du Rwanda est présent pour contredire vos barbouzes de la DGSE.  

Encore une fois, la DGSE vous trompe en pensant qu’avec la capture ou l’assassinat projeté ou programmé du président Alassane Ouattara, la Révolution économique qu'il a initié et travaille à consolider, s’écroulera aussi facilement. Ne vous laissez pas berner par les mauvais conseillers, les pseudo-spécialistes d’Afrique qui sont à vos côtés, depuis quelques jours certains sont coopté pour animer des plateaux télé de TV5, RFI et France 24 déblatérant des contre-vérités, des mensonges grotesques etc…

La conscience collective Ivoirienne est marquée par une réaffirmation des idéaux et vision du président Alassane Ouattara, qui plus est,  s’inspire de cet grand homme qu’est le président Félix Houphouët Boigny, un engagement à aller de l'avant, en corrigeant les erreurs du passé, et en essayant de construire une société plus juste et durable. C’est là l’essence et l’enjeu du travail en cours. Ce sera le seul futur merveilleux que nous espérons nous autres Ivoiriens, et non celui que vos services spéciaux sous-entendent, l’hégémonie de la France.

Recevez l’expression de notre très haute considération 

                                    

Un groupe des Vétérans du Renseignement

Comment

Le chef de l'État ghanéen, Nana Akufo-Addo, a décrété un deuil national de sept jours en hommage à l'ancien président Jerry Rawlings décédé d'une courte maladie.

Le Ghana a perdu, ce jeudi 12 novembre, l'un de ses plus illustres fils : Jerry Rawlings (1947-2020). En effet, ce dernier a placé l'ancienne Gold Coast sur la voie de la démocratie.

Un solide fondement qui tient toujours. C'est pourquoi la présidentielle de décembre prochain ne suscite aucune inquiétude dans une sous-région où les processus électoraux sont souvent émaillés de violences avec leur lot de morts.

Le Ghana fait exception. Et le président sortant, Nana Addo Akufo-Addo, souligne que le « monument » qui en est le principal artisan « s’est éteint ». Malgré l'enjeu de ce scrutin, le candidat du Parti National Patriotique (NPP) a donc suspendu sa campagne durant la période de recueillement.

Pour honorer la mémoire du défunt, l'actuel locataire de la Golden Jubilee House a également ordonné que « les drapeaux nationaux flottent à mi-mât dans toutes les régions du pays ».

La famille de Jerry Rawlings, le premier président de la 4e République, s'est rendue ce jeudi au palais présidentiel. Le gouvernement entend travailler « en étroite collaboration » avec elle pour organiser « des funérailles nationales ».

apa 

Comment

vendredi, 13 novembre 2020 13:58

Neymar forfait

La star brésilienne Neymar, n’ayant toujours pas récupéré de sa blessure aux adducteurs, a déclaré forfait vendredi pour le match du Brésil face au Venezuela, a indiqué la Confédération brésilienne de football.

“La blessure de Neymar évolue bien, mais ce n’est pas suffisant pour qu’il soit disponible à l’occasion du match contre l’Uruguay”, a précisé le médecin de la sélection brésilienne, Rodrigo Lasmar, dans un communiqué de la Confédération.

L’entraîneur du Paris Saint-Germain, Thomas Tuchel, avait décidé que son attaquant vedette sera forfait jusqu’à fin novembre, toutefois, la Confédération brésilienne n’a pas hésité à l’appeler en équipe nationale.

 dc
 

Comment

Une délégation russe est attendue vendredi en Turquie pour discuter du contrôle conjoint du cessez-le-feu au Nagorny Karabakh par Moscou et Ankara, a annoncé  le ministre turc des Affaires étrangères, Mevlüt Cavusoglu.

L’accord entre l’Azerbaïdjan et l’Arménie mettant fin aux hostilités au Nagorny Karabakh, conclu lundi sous l’égide de la Russie, ne fait pas mention d’un quelconque rôle turc dans sa mise en oeuvre, mais Ankara, allié de Bakou, affirme qu’il contrôlera conjointement avec Moscou l’application du cessez-le-feu.

Un mémorandum sur la création d’un centre conjoint de contrôle a été signé mercredi soir lors d’une cérémonie virtuelle par les ministres de la Défense de la Russie et de la Turquie, selon Ankara.

“Nous discuterons des modalités du fonctionnement du centre conjoint d’observation et de contrôle du cessez-le-feu avec la délégation russe qui sera en Turquie vendredi”, a déclaré jeudi le chef de la diplomatie turque Mevlüt Cavusoglu, lors d’une conférence de presse à Bakou retransmise par les télévisions turques.

Selon M. Cavusoglu, “la Turquie aura le même rôle que la Russie” dans ce centre qui se chargera d’une surveillance “terrestre et aérienne” des éventuelles violations du cessez-le-feu.

Ce centre sera établi dans un lieu choisi par l’Azerbaïdjan, selon les autorités turques.

Aux termes de l’accord de cessez-le-feu, les belligérants gardent “les positions qu’ils occupent”, ce qui consacre les gains de territoires importants de l’Azerbaïdjan dans le conflit.

Dans le cadre de cet accord, Moscou a commencé mercredi à déployer des “soldats de la paix” dans la zone du conflit, aux abords des territoires encore sous contrôle arménien.

Cependant, la signature du cessez-le-feu a été vécue de façon douloureuse en Arménie, où l’opposition tente de mobiliser contre cet accord perçu comme une capitulation.

“J’espère que l’Arménie a appris les leçons de ses erreurs. La plus haute autorité arménienne a signé cet accord. Si jamais l’Arménie ne le respecte pas, elle en paiera le prix”, a mis en garde M. Cavusoglu.

Comment

vendredi, 13 novembre 2020 13:44

Libye: Deux naufrages font près de 100 morts

Un naufrage au large des côtes libyennes a fait 20 morts, quelques heures après un autre ayant fait 74 morts, a rapporté dans la nuit de jeudi à vendredi Médecins Sans Frontières (MSF).

Les équipes de MSF dans la ville de Sorman (nord-est) ont “assisté aujourd’hui trois femmes, seules survivantes d’un autre naufrage où 20 personnes se sont noyées”, a indiqué l’ONG sur son compte Twitter.

“Secourues par les pêcheurs locaux, elles étaient sous le choc et terrifiées, elles ont vu des êtres chers disparaître sous leurs vagues, mourir sous leurs yeux”, selon MSF.

Peu avant, l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) a annoncé un bilan d’au moins 74 morts dans un naufrage au large de Khoms, ville côtière libyenne située à quelque 180 kilomètres à l’est de Sorman.

Et 47 survivants ont été amenés à terre par les gardes-côtes libyens et des pêcheurs.

Jeudi, les corps échoués à Khoms étaient alignés sur la plage, certains portant encore des gilets de sauvetage.

Les survivants, visiblement épuisés et traumatisés, se blottissaient sous des couvertures pendant que les travailleurs humanitaires distribuaient eau et colis alimentaires.

Depuis le début de l’année, plus de 11.000 personnes ont été renvoyées en Libye, “au risque de les exposer à des violations des droits de l’Homme, à la détention, aux abus, au trafic (humain) et à l’exploitation”, a dénoncé l’OIM.

aaa

 
 

Comment