Côte d’Ivoire/Bitumage axe Danané-Guinée : Les travaux vont s’accélérer, un financement de la BAD

Lancés depuis septembre 2015, les travaux de bitumage du tronçon entre la ville de Danané dans l’Ouest de la Côte d’Ivoire et la frontière guinéenne, long de près de 57km, vont bientôt connaitre un coup d’accélérateur, apprend La Diplomatique d’Abidjan (LDA, www.ladiplomatiquedabidjan.com) de source proche du dossier. 

 

Près de 20 milliards FCFA 

Financé par la Banque africaine de développement (BAD) à hauteur de près de 20 milliards (exactement 19,760) Cet important projet structurant, fruit d’une convention entre la BAD et l’Union du fleuve Mano en 2013, consécutive à un accord antérieur entre la Côte d’Ivoire et la Guinée.

La réalisation de cette route, attendue des populations depuis plusieurs décennies, entre dans le cadre d’un vaste projet d’aménagement de routes entre les pays du fleuve Mano. Elle vise à améliorer les échanges commerciaux entre ces pays, ainsi que les conditions de vie de leurs populations respectives.

Selon les autorités ivoiriennes, elle constituera un levier de cohésion et de rapprochement entre les peuples frères de Côte d’Ivoire et de Guinée, et va renforcer l’intégration socioéconomique dans cette région. 

Sensibilisation

En prélude à ces travaux, les autorités administratives de Danané entreprennent depuis quelques jours des séances de sensibilisations des populations installées sur les entreprises du tracé de cette route afin de quitter les lieux.

Le préfet du département, Diarra Karim, a invité le vendredi 17 mai 2017,  les populations à n’opposer aucune résistance quant aux propositions de dédommagement prévues pour cette opération, rapporte l’AIP. Selon M. Diarra, qui s’exprimait lors d’une visite sur la plateforme de la société chinoise Chico, chargée de réaliser les travaux, « tous les cas ont été étudiés dans cette opération ». Il a également demandé aux jeunes susceptibles d’être recrutés sur le chantier de se soustraire des revendications violentes et parfois inutiles.

Après cette première phase, cette route se poursuivra jusqu’à Lola en Guinée. Ce qui permettre la réalisation d’une route transnationale allant de la Guinée au Nigéria, en passant par la Côte d’Ivoire, notamment par Yamoussoukro et Abidjan. Ce projet va valoriser davantage le corridor Abidjan-Lagos, en passant par Accra, Lomé et Cotonou.  

Auteur:
Armand Tanoh

LDA Newsletter

Ne ratez rien de l'actualité en continue, soyez aux premières loges des dernières news sur LADIPLOMATIQUE D'ABIDJAN